couac

couac

couac [ kwak ] n. m.
coac 1544; onomat.
1Son faux et discordant. canard. Trompette qui fait un couac. Des couacs.
2Fig. Maladresse, difficulté (cf. Fausse note).

couac (synonymes) nom masculin Familier. Son faux ou discordant qu'émet accidentellement un chanteur ou un...
Synonymes :
- canard (familier)

couac
n. m. (Guyane) Semoule de manioc cuite.
————————
couac
n. m. Son faux, ou déplaisant, produit par un chanteur ou un instrument à vent. Faire un couac.

I.
⇒COUAC1, interj. et subst. masc.
I.— Interjection
A.— Onomatopée du cri du corbeau et, par analogie, d'autres oiseaux. Couac! Dans un bruissement sec, un butor, de son vol horizontal, raye le paysage (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 196).
B.— P. ext., péj. Onomatopée de cri d'homme :
LENGLUMÉ. — Tu sais bien, Potard, le témoin à charge?
MISTINGUE. — Oui.
LENGLUMÉ riant. — Couic!
MISTINGUE. — Bon! Très bon!
LENGLUMÉ. — Et Justin? (même geste) Couac! ...
Comme ça, il n'y a plus de témoins! ... plus personne.
LABICHE, L'Affaire de la rue de Lourcine, 1857, 19, p. 480.
II.— Substantif
A.— Cri du corbeau ou cri analogue à celui du corbeau. Il [le policier] lui fout alors un coup de boule tellement sonore et placé, que le cureton, il en fait couac!... Il s'écroule! Il parle plus (CÉLINE, Mort à créd., 1936, p. 529).
B.— Spécialement
1. Cri de moquerie dont on poursuit les ecclésiastiques en raison de leurs vêtements noirs comme le plumage du corbeau (cf. coasser). C'est donc cela... — l'abbé pensait tout haut — que j'ai recueilli quelques « couacs » sur mon passage, moi vieille corneille de cette ville (LA VARENDE, Roi Écosse, 1941, p. 294).
2. P. méton., arg. (vx). Prêtre.
Rem. Attesté ds DELVAU 1866, BRUANT 1901, FRANCE 1907 (qui note coua), DELVAU 1972.
C.— MUS., cour.
1. Note fausse, discordante, produite par un instrument à vent ou un chanteur. Faire un, des couacs. Synon. canard (fam.). Des sons éraillés, brisés qu'on nomme vulgairement couacs (BERLIOZ, À travers chants, 1862, p. 296). Une sorte de chant, de chanson plutôt, comique, avec des couacs, des manques, comme dans certaines musiques de limonaires (VIALAR, 4 Zingari, 1959, p. 256). Le train s'ébranle lentement aux sons de la « Polka des Roses », exécutée par des instruments de cuivre, avec une bouffonne profusion de couacs (GIDE, Journal, 1939, p. 413).
2. P. anal. Calembour de mauvais goût. Après cela, s'il vous faut absolument ces affreux couacs (...) pour digérer, je vous les pardonne (SAND, Corresp., t. 4, 1812-76, p. 250). On essaie toutes ses possibilités, au prix de quelques « couacs » (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 588).
Prononc. et Orth. :[kwak]. Ds Ac. 1932. On rencontre ds la docum. la forme coua (cf. PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, p. 191). Étymol. et Hist. 1. 1544 coac onomatopée évoquant un son discordant (MAROT, Dialogue de deux amoureux, éd. P. Jannet, t. 1, p. 33); 1844 en partic. subst. [d'un instrument de musique] (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 6, p. 99); 2. 1858 subst. arg. (LARCH., p. 462, s.v. corbeau). Onomatopée exprimant un bruit sec et retentissant. Fréq. abs. littér. :15.
II.
⇒COUAC2, subst. masc.
BOT. ,,Fécule de la racine des maniocs amers, légèrement torréfiés`` (DUVAL 1959). Les déportés sont là [à Cayenne] nourris de métuel et de couac comme autrefois les esclaves (HUGO, Actes et par., 1, 1875, p. 205).
Prononc. :[kwak]. Étymol. et Hist. 1775 (VALM. t. 4, s.v. manihot). Empr., prob. par l'intermédiaire de l'esp. cf. esp. de Colombie cuaca « fécule de yuca chauffée à cent degrés » ds AL.), à un dial. caraïbe d'Amérique du Sud (v. FEW t. 20, p. 65b).

couac [kwak] n. m.
ÉTYM. 1544, coac; onomat. du cri du corbeau.
Son faux et discordant rendu par une voix, ou (1834), par un instrument de musique. Canard (fam.). || Ce soliste a fait un couac. || Trompette qui fait un couac.
1 Quant aux chants, mes oreilles habituées au plain-chant, à la psalmodie monastiques, souffraient de leur fadeur et des couacs fréquents.
Georges Borgeaud, le Voyage à l'étranger, t. I, p. 77.
2 (…) le couac fatidique et impuissant du jeune trompette (…)
Claude Simon, le Palace, éd., 10/18, p. 108.
Fausse note.
3 (le) repassage des nappes damassées dont chaque faux pli ferait l'effet d'un couac.
M. Yourcenar, Archives du Nord, p. 189.
Faire couac : émettre un cri discordant.
DÉR. Couaquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • couac — couac …   Dictionnaire des rimes

  • couac — 1. (kouak) s. m. Onomatopée burlesque qui se dit pour exprimer les fautes que font avec les instruments à anche ou à bocal les débutants qui n ont pas l embouchure. On le dit aussi des chanteurs. Faire des couac.    Au plur. Des couac. HISTORIQUE …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Couac — Saltar a navegación, búsqueda El couac o kwak es una harina o sémola fabricada a partir de raíces de yuca maceradas en agua, ralladas y escurridas para eliminar el ácido cianhídrico que contienen. Una vez preparada se cuece y se emplea como… …   Wikipedia Español

  • couac ! — ● couac ! interjection (onomatopée) Imite le cri du corbeau …   Encyclopédie Universelle

  • Couac — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le couac peut désigner: Le Couac, appelé aussi kwak, est une semoule ou farine, fabriquée à partir de la racine de manioc Le Couac, un journal satirique… …   Wikipédia en Français

  • COUAC — n. m. Onomatopée qui s’emploie pour désigner une Fausse note rendue par une voix ou par un instrument de musique. Ce chanteur, ce soliste a fait un couac …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • couac — ˈkwak, ˈkwäk noun ( s) Etymology: French, of imitative origin : the strident tone sometimes produced by a reed instrument when the reed is out of order or when the instrument is blown incorrectly …   Useful english dictionary

  • Couac (farine) — Pour les articles homonymes, voir Couac. Le couac, appelé aussi kwak, est une semoule ou farine, fabriquée à partir de la racine de manioc épluchée, macérée dans de l’eau, râpée et égouttée afin d’éliminer le poison (acide cyanhydrique) qu elle… …   Wikipédia en Français

  • Le Couac — Pour les articles homonymes, voir Couac. Le Couac est un mensuel québécois qui se définit comme « un journal satirique libre et indépendant[1] » dans le style du Canard enchaîné. Il a été fondé en 1997 par Jean François Nadeau et Pierre …   Wikipédia en Français

  • Donald Couac Attack ! — Donald Couac Attack ! Éditeur Ubisoft Développeur Ubisoft Montréal Date de sortie 2000 Genre Plates formes Mode de jeu un joueur …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”